In bocca al lupo est une série de spectacles poétiques sous forme d’installations physiques créées pour l’espace public dont la raison d’être est d’inciter l’interaction entre les passants pour notamment resserrer le tissu social.

Installées dans des lieux de passage achalandés, elles captent le regard des passants, incitent à l’engagement et invitent à porter un regard neuf sur l’espace public en augmentant le sentiment d’appartenance et de fierté envers sa ville.

In bocca al lupo (« dans la gueule du loup ») est une expression italienne adressée en signe d’encouragement à une personne qui va être soumise à une épreuve difficile. La coutume veut que le destinataire réponde « crepi il lupo! » (« Qu’il crève, le loup ! »). Elle correspond à l’interjection française « Merde ! » utilisée familièrement pour souhaiter « bonne chance » ou « bon courage » avant un spectacle.

 

Les arts vivants prennent tout leur sens lorsque l’oeuvre rencontre le public et transforme la routine en spectacle. L’installation La sentinelle vise à célébrer le caractère rassembleur et universel de la musique, en plus de son grand pouvoir d’introspection et d’évocation. Dans le respect des mesures sanitaires, cette oeuvre met en vedette la musique pour un public assoiffé de culture depuis plus d’un an.  

Installation interactive et participative pour l’espace public, La sentinelle prend les passants par surprise pour les inviter dans une salle de spectacle à ciel ouvert magnifiée par l’univers de la musique symphonique. Dans la tradition scénique, une sentinelle est la lumière qu’on laisse allumée la nuit une fois la représentation terminée. En principe, il s’agit d’une lumière de sécurité, mais on raconte aussi que cette lumière veille à apaiser les esprits qui habitent les salles de spectacle.

La sentinelle rend ainsi hommage aux créateurs et invite le grand public à briser le fameux quatrième mur de la scène pour prendre part à cette oeuvre qu’on écrit, interprète et découvre ensemble. 

Son récit

Théodore est un chef d’orchestre audacieux et créatif précédé d’une importante réputation internationale. Il a parcouru le monde entier et voyagé toute sa vie afin de retrouver la mélodie que sa mère lui chantait pour l’endormir.

À travers ses voyages, il écrit les bribes d’une pièce musicale inspirée de ses souvenirs et de ses rencontres. Il découvre dans le langage musical une universalité et un fort lien avec l’émotion. Il consigne tous ces morceaux d’oeuvre dans un grand cahier de partitions qu’il garde caché sous son lutrin massif dans la salle où il conduit chaque soir des symphonies déjà écrites. Il cherche toujours à retrouver la pièce de son lointain souvenir. Pour ce faire, il écrit une oeuvre sensible et riche, forte des rencontres faites lors de ses voyages. En sublimant son souvenir, sa pièce, teintée de la nostalgie de son souvenir le plus cher, raconte ses périples. Ses partitions forment une pièce unique, rassemblant les cultures et les êtres, qu’il offre au public pour chercher ensemble cette mélodie mystérieuse.

– In bocca al lupo

 

Crédits

La Sentinelle est une oeuvre qui s’inscrit dans la série In bocca al Lupo imaginée et créée conjointement par La boîte interactive et mirari.

 

Direction de création
Anne Lagacé et Gonzalo Soldi

Direction de production
Jade Chiasson

Musique
Orchestre symphonique de Montréal

Fabrication
Robocut Studio

 

Financement
Le projet a été financé grâce à l’Entente Réflexe Montréal, conclues entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec.

La dernière tournée de Lucia se présente sous la forme d’une sculpture animée de Lucia, superbe danseuse originaire de Ravenne en Italie qui incarne lumière rythme et vie au cœur de sa chère ville. Suite à un terrible accident, elle perd l’usage de son corps et sombre dans l’inertie jusqu’au jour où la ville entière décide de lui ériger une structure lui permettant de danser à nouveau et rendant hommage à sa passion pour la danse, la musique, la lumière et les gens. Depuis, Lucia brille à nouveau et les passants la font danser comme au temps de sa splendeur.

Elle illumine les places et villes du monde entier et donne à voir la beauté du quotidien, celle qui disparaît, usée par l’habitude et la routine. L’élégance de la jolie ballerine et la lumière qu’elle dégage magnifient les lieux où sa tournée l’emporte. 

Son récit

Ravenne, ville italienne où la lumière découpe son architecture créant ainsi des tableaux qui évoluent à chaque heure, à chaque minute. C’est ici que naît Lucia. Sa peau dorée resplendit et ses yeux brillants ne laissent personne indifférent. Sa légèreté, son assurance et son charme naturel la façonnent et la destinent à devenir une grande ballerine qui fera le tour du monde. Aucune horloge n’a de mystère pour Giorgio. Méticuleux maître du temps, il fait danser les horloges de la ville au rythme des secondes. C’est à lui que revient le rôle d’allumeur de réverbères à Ravenne. Dès la tombée du jour, il les allume avant que la noirceur n’envahisse les rues.

La première rencontre entre Lucia et Giorgio a lieu un matin, très tôt. Le soleil à peine levé éclaire timidement la ville. Giorgio commence sa routine pour éteindre les lampadaires alors que Lucia parcourt les rues, enchantée par les textures lumineuses générées par l’aube. Comme par magie, elle apparaît devant lui dansante et volatile. 

Giorgio observe Lucia, hypnotisé par la lumière matinale qui reflète sur sa peau rayonnante. L’image chaleureuse marque son esprit et occupe sa pensée toute la journée. Il ne peut pas s’empêcher d’avoir le sourire aux lèvres. Dès lors, une routine s’installe. Ils répètent à chaque soir une danse de lumière : Giorgio va devant illuminant les rues et Lucia le suit en dansant, les lumières de la ville se reflétant sur sa peau dorée. L’événement devient connu des passants. Des musiciens s’unissent au mouvement donnant vie à un festival d’illuminations à chaque tombée de la nuit. La fête prend chaque soir un peu plus d’ampleur, les balcons sont habités, les gens chantent dans la rue. Lucia danse partout et, telle une étoile filante, elle éclaire la nuit. 

Un matin, Lucia est éblouie par son propre reflet alors qu’elle exécute une pirouette vertigineuse… Son pied glisse, elle chute et se brise devant le regard figé des habitants de Ravenne. Les musiciens arrêtent de jouer et un silence glacial s’empare de la ville. Sa faible lueur s’éteint lentement. Lucia, blanche comme une perle, reste étendue au sol. La ville entière sombre dans une obscurité sans précédent. Inconsolable depuis l’accident, Giorgio s’enferme dans son atelier. Les semaines passent et les réverbères demeurent éteints, les rues de Ravenne discrètement éclairées par la lune solitaire.

Un jour, Giorgio est frappé d’un éclair de génie… Sans perdre une seconde, il démonte tous les rouages et mécanismes en sa possession afin de redonner un sens au temps. Il veut faire danser Lucia à nouveau et lui permettre de voyager autour du monde. Sur la place centrale, Giorgio rassemble tout son attirail et met en œuvre une structure improbable. Dans une chorégraphie travaillée au quart de tour, le village se réunit à nouveau pour lui prêter main forte. Le crépuscule annonce le clair de lune qui prend le relais depuis plusieurs semaines déjà. La dernière pièce est finalement ajustée. Giorgio s’éloigne de la structure, sans se retourner. Le peuple de Ravenne se demande s’il pourra un jour se délecter à nouveau de la danse de lumière. Un premier réverbère s’allume, puis un second. La machine se met en marche. Le cliquetis des mécanismes donne naissance à une lueur familière. Les rayons jaillissent de tous les côtés jusqu’à ce que, aveuglé par la structure réfléchissante, le village distingue clairement la silhouette de Lucia. La fête reprend, inspirant les gens à observer autour d’eux, à se regarder, se sourire et partager ce moment tournant dans une vie. 

– In bocca al lupo

Équipe créative

La boîte interactive et HUB Studio ont travaillé collectivement sur plusieurs projets au fil des ans.  Les deux compagnies basées à Montréal unissent leur talent et leur créativité pour développer cette série originale imaginée pour voyager dans les plus belles villes du monde.

La boîte interactive

Scénariser et réaliser des installations qui cultivent l’imaginaire. La boîte interactive est un studio de création qui développe des concepts intuitifs et engageants, puis en assure la réalisation. Que ce soit pour des œuvres d’art public, des expositions ou des performances, nous concevons des installations artistiques avec passion, créativité, leadership, sincérité et bienveillance. Dans ce monde qui roule à toute vitesse et dans tous les sens, où il y a saturation de messages et où l’individualisme fait parfois trop office de norme, nous venons offrir une pause. Des virgules dans le temps. Des moments pour un pas de recul et poser un réel regard sur soi. Sur l’autre. Sur l’interactivité humaine. Sur nous.

mirari

mirari imagine des espaces, des installations et des œuvres qui transforment la perception du public. Notre équipe de créateurs et de créatrices tire ce savoir-faire de sa profonde expérience dans le monde des arts vivants.

Cette notion du vivant laisse une empreinte humaine dans tout ce que nous créons, que ce soit pour la scène, l’espace public ou les événements d’envergure. Chaque projet est pensé pour provoquer une rencontre inédite avec ses spectateurs.

Soyez la prochaine destination pour In bocca al Lupo!

7 + 11 =